Lectures Soufies...

La maison de l'amour

Tes patients sont assis dans l'attente du remède;
sans "toi" ni "moi", ils ont abandonné à la fois le cœur et la religion.
Tes amoureux, après avoir parcouru le chemin de la fidélité,
sont maintenant assis à ton seuil le cœur pur.
Dans la cour royale de Ta grâce, les mendiants sont assis au seuil
le cœur content, les besoins satisfaits.
Tes nécessiteux se savent supérieurs aux rois du monde,
puisque dans Ton royaume ils s'asseyent sans provision ni possession.
Les adorateurs de Ton vin forment un cercle autour de la cuve,
prennent le gobelet et s'asseyent sans demander "pourquoi" ni "comment".
Même pour un clou, Tes affligés n'achèteraient leur âme;
comment donc pourraient-ils encore espérer être soulagés?
Dans la maison de Dieu, les hommes de Dieu ne peuvent pas s'asseoir
négligemment comme de faux prétendants.
La solitude du rendan répand la lumière
là où tous sont assis, tournés vers Dieu dans le souvenir de Dieu.

Divani Nurbakhsh

Leave your comments

0
terms and condition.
  • No comments found
Back to top