Lectures Soufies...

  • Catégorie : Histoires
  • Écrit par Irving Karchmar
  • Affichages : 6323

Allez a Los Angeles!

On raconte que de nombreuses années auparavant, Dr Javad Nurbakhsh alors maître de la confrérie Nématollahi, de passage a la khaniqah (maison de soufis) de New York, sortit de sa chambre un matin et se dirigea vers Mr Nicktab, son plus proche disciple et "Cheikh des Cheikh", alors en compagnie de deux jeunes derviches avec qui il discutait. Ils étaient assis en tailleurs sur des tapis persans et étaient sur le point de se lever à la vue du maître, mais celui-ci leur fit signe de rester assis et dit à Mr Niktab:

“Allez a Los Angeles!”

Puis il repartit aussitôt.

Mr Niktab ne dit rien; les deux autres derviches se regardèrent d’un air interrogatif. Il n’y avait pas de khaniqah à Los Angeles et de plus nous étions a 5000 km de distance.
Mr Niktab leur demanda si ils connaissaient quelqu’un à Los Angeles.  "Mon cousin y habite" répondit l’un d’eux, "je pense que vous pouvez rester chez lui "

"Le Maître s’adressait a nous tous" dit Mr Niktab, "allons nous préparer!".
Ils prirent hâtivement quelques affaires et s’empressèrent de se rendre à l’aéroport ou ils embarquèrent sur le premier vol a destination de Los Angeles pour arriver peu après 16 heures.

Lorsque le Maître dit de partir, il faut partir....

Ils arrivèrent chez le cousin peu après 17h mais celui ci n’était pas encore rentré du travail. Le jeune derviche qui avait fait la suggestion avoua qu’il n’avait pas réussi à joindre son cousin et que par conséquent il allait être surpris. Mr Niktab ne semblait pas inquiet et se dirigea vers l’arrière cours ou ils trouvèrent des chaises pour s'asseoir.

Mr Niktab médita pendant quelques temps, puis commença à chanter un poème du maître en Persan. Les deux derviches l’accompagnèrent en tapant des mains en rythme.

Ces trois étrangers au teint basané chantant dans l’arrière cour attirèrent l’attention du voisin, un homme d’un certain âge, qui les observait par dessus la clôture. Il s’approcha et leur demanda: “Mais qui êtes-vous donc ?”

Mr Niktab lui souri. Ne parlant pas anglais, il demanda à l’un des jeunes derviches de traduire, et répondit qu’ils attendaient le cousin, et qu’ils s’excusaient de l’avoir dérangé. Le vieil homme acquiesça puis rentra chez lui.

Lorsque le cousin arriva, il était ravi de recevoir ses invités impromptu, en particulier de la présence de Mr Niktab. Il les pria de se mettre à l’aise puis leur prépara un thé.

L’un des jeunes derviches cuisinait très bien et leur fit un dîner délicieux. Puis ils firent lecture des poèmes du maître, suivi par une séance de Zikr (méditation) improvisée. Mr Niktab demanda au cousin d’inviter le voisin, et celui-ci accepta volontier, ayant jusqu’alors écouté la musique à travers ses fenêtres ouvertes.

Il s’assit à côté de Mr Niktab avec qui il discuta grâce à un interprète, Mr Niktab lui expliqua la voie Soufie et l’engagement à l’amour et au service. Le vieil homme écouta poliment, bu du thé, mangea l’une des pâtisseries, et rentra chez lui un peu plus tard.

L’après-midi suivant, l’un des derviches demanda à Mr Niktab ce qu’ils étaient supposés faire.

“Nous sommes censés obéir au Maître”, dit-il, “et faire preuve de patience”.

Le soir suivant, de nombreux iraniens rendirent visite, le cousin ayant averti ses amis qu’un cheikh soufi était de passage. Cette fois-ci, Mr Niktab invita poliment le vieil homme à dîner. La nourriture, la musique et la poésie, bien que dans une langue étrangère, semblaient plaire au vieil homme et le mettre a son aise.

Mr Niktab l’informa aussi que le soir suivant, dimanche, était le jour du Majlesh, la réunion de Sama qui a lieu deux fois par semaine, et qu’il était bienvenu, mais qu’il devrait rester dans la pièce mitoyenne car uniquement les derviches initiés dans la voie sont admis dans le cercle de Amis.

“Dans ce cas, pouvez-vous m’initier?” demanda-t-il sans hésiter. Mr Niktab sourit et dit qu’il serait très heureux de le faire, puis il demanda à l’un des derviches de réunir les éléments nécessaires, et expliqua le processus d’initiation.

Ainsi, le troisième jour, le vieil homme fut initié comme derviche de la voie Nématollahi; on lui donna son Zikr, et il abandonna son cœur à Dieu et sa tête au Maître. Il fut reçu avec joie dans le cercle des Amoureux.

Une fois la réunion terminée et les invités rentrées chez eux, Mr Niktab parla aux deux derviches qui avaient fait le voyage avec lui.

“Demain nous rentrons”, dit-il. “Le vieil homme était la raison pour laquelle le Maître nous a envoyé à Los Angeles”.

Ya Haqq!

Note: Ceci est une histoire vraie, et l’on dit aussi que le vieil homme termina la voie soufie en un an, ce qui est exceptionnel, et Dieu seul sait.

Titre original “Go to Los Angeles!”, extrait et traduit du site de blog Darvish

Leave your comments

0
terms and condition.
  • No comments found
Back to top